Alors qu’aujourd’hui dans Le Monde paraissait un papier sur le rejet des 15 millions de Dollars alloués au PDG de Citigroup, par les actionnaires de cette grande banque Américaine, elle aussi pas épargnée par la crise, en signe de protestation des trop gros salaires accordés aux grands patrons en vue de la conjoncture actuelle et de l’écoeurant enrichissement des uns sur le dos des autres.  Je me suis donc penché, non sans intérêt sur l’état actuel de notre planète et de la question brulante de la nutrition (au sens quantitatif d’abord, mais qualitatif aussi).

 

J’ai pris la photo ci-dessous dans un village en périphérie de Paï, une ville tout au Nord de la Thailande. Interpelé par cette fillette, qui tenait un sachet plastique vide à la main. Cette scène a fait tilt, et j’ai donc pris l’initiative d’écrire un papier sur ce sujet.

Quand tous les pays du monde vivent à crédit. «Jouissez maintenant, payez plus tard» slogan du capitalisme international, on est en droit de se poser la question : « Comment arriverons nous à porter notre monde et nos générations futures vers un avenir plus serein quand on sait que l’on se trouve aujourd’hui face à un mur. Quand on sait également que les 3 grandes agences de notation que sont Moody’s, Standard & Poor’s ou encore Fitch Ratings ne sont pas neutres dans l’exercice de leur activité, on est en droit de se poser des questions et surtout d’émettre des craintes…
 

Aujourd’hui c’est 1 milliard d’individus qui souffrent de malnutrition, soit 1 personne sur 7. Comment pallier ce manque de nourriture ? En multipliant la production agricole alors que l’agriculture intensive fait déjà des ravages sur notre écosystème et notre santé ? Bien évidemment non, puisque nous produisons plus que ce que nous consommons. Nous faisons un énorme gâchis !
 

Je tombais récemment sur un reportage montrant la surconsommation alimentaire en Chine, ne consommons-nous justement pas trop d’aliments ? Le problème d’obésité rencontré dans les pays riches en est-il la preuve ? La culture agricole des Pays du Sud, est entièrement délaissée, difficultés d’importation des techniques et du matériel agricole, alors que ce sont ces pays qui ont le plus besoin de matériel, de techniques, de subventions.
 

Alors qu’à l’époque, nos grands-parents produisaient fruits et légumes, viande bovine, porcine, etc sans toutes ces quantités de pesticides et d’engrais que nous utilisons aujourd’hui, ne devons-nous pas revoir notre système de production ? Les politiques internationales et l’OMC n’ont-ils pas d’importantes et d’urgentes décisions à prendre ? Ne faudrait-il pas d’ailleurs créer une agence décisionnaire en ce qui concerne l’environnement et l’agriculture ?
 
Enfin, ne faudrait-il pas de manière aussi complexe qu’elle soit, se pencher sur la question de ralentir la démographie ? Nous sommes dans une air de transition, où de nombreux changements doivent avoir lieu et où de nombreuses décisions sont à prendre. Ce sont tant de questions que nous devons nous poser en y apportant des réponses concrètes, avant de couler.
 
Courrier international postait le 18 Octobre 2011, un constat terrible : toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans, meurt de faim dans le monde, et 37 000 personnes par jour. Je vous passe toutes les causes qui en sont responsables, je vous renvoie plutôt à cet article.

Malheureusement, une question tout aussi importante se pose déjà aujourd’hui et va s’aggraver avec l’explosion démographique de ces prochaines années. Un chiffre terrible le prouve : 6000 enfants décèdent chaque jour de la consommation d’eau non potable, et 4 millions d’hommes et de femmes meurent chaque année de maladies liées à la mauvaise qualité et au manque d’eau.
 
Environ 1,5 millards d’hommes n’ont pas accès à l’eau potable aujourd’hui ; la croissance de la population prévoit 8 milliards d’habitants d’ici 2030 et 9 milliards les 20 années suivantes, ce qui augmenterait les besoins en eau potable de 650 % rien que dans les 20 années à venir.
 

Allo le monde…

Sommes-nous en train de couler le navire ?

SOURCE :

- http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/19/le-rejet-du-salaire-du-pdg-de-citigroup-pourrait-faire-jurisprudence_1687952_3234.html

- http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/329144/qui-mene-le-monde

- http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2088

- http://www.vedura.fr/social/sante/deces-pollution-eau

COMMENTAIRES

Name required

Website


+ 1 = deux

Article précédentLe son des cloches Article suivantBref, il y a des rencontres comme ça...

ARTICLES

10300 km plus tard, il est arrivé !

10300 km plus tard, il est arrivé !

22 janvier 2014
« Emballé c’est pesé » disait l’autre. Il est parti de Bretagne il y a quelques semaines. Et pour tout vous dire, je me voyais déjà porter le costume du facteur… Mais bon, retour à la maison, [...]
Summer is going away

Summer is going away

18 septembre 2013
A quelques jours de la fin de l’été, assis à mon bureau sous les toits du 8 ème – au 6 ème – je vous adresse des nouvelles fraichement ventilées. Croyez-le ou non, sans mon [...]
Tour de France - Meeting STW's People

Tour de France – Meeting STW’s People

8 août 2013
En Août 2013, je suis parti à la rencontre de l’autre visage de Shooting The World. J’avais nommé ce tour de France : Voyage Photographique Itinérant (VPI). Cet autre visage de STW, ce sont toutes [...]
Article 02.08.13 - Télégramme

Article 02.08.13 – Télégramme

2 août 2013
Un peu plus d’un an après ce retour d’autour du monde, je me revois, deux ans plus tôt à 1 mois du départ… Je n’avais qu’un seul partenaire : La Fondation d’entreprise GDF Suez, que [...]
bonial – alerte promos pour moins de déchêts